Skip directly to content

Chun-Yi Chang

Addthis

Plasticienne taïwanaise, Chun-Yi CHANG a une formation artistique et théorique, elle obtient en 2008 et en 2012, avec les félicitations du jury à l'unanimité, le « D.N.S.E.P. » aux Beaux-Arts de Rouen et le diplôme de Doctorat en Arts Plastiques et Sciences de l’Art à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Durant ces années, elle expose et participe à de nombreuses expositions en France et en Chine, et se rend aux États-Unis, à la Résidence d’artistes du 18th Street Arts Center à Los Angeles, grâce à une bourse offerte par le Conseil National des Affaires Culturelles de Taiwan. Elle est actuellement post-doctorante au Collège d’études mondiales sous la direction de François Jullien, titulaire de la chaire « L’altérité ».
Son travail plastique s’oriente en deux axes : d’un côté, autour de la thématique des réalités diluées et la création d’images-paysages pittoresques, rêveuses et surréalistes, s’inscrivant dans une frontière entre le matériel et le virtuel, manifestant des paradoxes entre la fixité et le mouvement et donnant à voir une dimension détachée d’une temporalité linéaire et ambiguë entre le réel et l’irréel. De l’autre, s’engageant dans un projet multimédia, elle conçoit autour de la balle de ping-pong, avec de simples éléments plastiques, sonores et visuels, un microcosme vêtu d’une apparence rationnelle derrière laquelle se camoufle un climat déraisonnable, aberrant et absurde ; le « hasard » et les « fatalités » viennent bousculer la « normalité » qui demeure entre guillemets dans cet univers ludique.
S’interrogeant sur l’écart entre l’écoulement du temps d’une vidéo, et la perception temporelle dans la vie quotidienne, Chun-Yi CHANG a placé la question du temps au cœur de sa recherche, ce qui l’a amené à se rapprocher des pensées esthétiques de François Jullien, et à travailler sur son livre Du “temps” - Éléments d’une philosophie du vivre, l’objet de leur point de rencontre. Sa recherche exploite de façon théorique, esthétique et pratique, une coexistence de l’éternité et de l’éphémère dans les alternatives entre la sérénité et l’agitation, entre le mouvement figé et fluctuant, cherchant, à travers ses œuvres d’art, une dimension d’esprit d’où transparaît une réalité habituelle aussi irréelle que celle de nos rêves, ou une scène de rêve aussi réaliste que notre vécu de chaque instant.

Date d'arrivée : 01/09/2013

Projet scientifique : Réélaboration d'une catégorisation esthétique chinoise

 

Chaire: 
L'altérité
Post-doctorant-e-s 2013