Skip directly to content

Dominique Méda

Addthis

Chaire Reconversion écologique, travail, emploi et politiques sociales


Sociologue et philosophe, Dominique Méda est actuellement professeure de sociologie à l’Université Paris Dauphine, après avoir été directrice de recherches au Centre d’Etude et de l’Emploi. Ancienne élève de l'École normale supérieure et de l’École nationale d'administration, agrégée de philosophie, et habilitée à diriger des recherches en sociologie, elle a été professeur à l'Institut d'études politiques de Paris. Elle est également Inspectrice Générale des Affaires Sociales.

Après un début de carrière dans le corps de l’Inspection Générale des Affaires Sociales, Dominique Méda mène de concert une fonction d’animation de la recherche dans la Direction du Ministère du Travail et de l’Emploi spécialisée dans les statistiques, les études et la recherche ainsi qu’une activité de publication et de directrice de collection. C’est dans la collection co-dirigée par Monique Labrune et Dominique Méda (Alto) aux Editions Aubier- Flammarion que paraîtra la première traduction française de la Société du risque d’Ulrich Beck.

Ses travaux ont marqué la sociologie du travail en France et en Europe, tout en provoquant de vastes débats publics. Elle a mené de nombreuses recherches sur le rapport au travail et le sens du travail. En 1995, elle écrit Le travail. Une valeur en voie de disparition ? (Aubier, puis Champs Flammarion) qui suscite de larges réactions. Dominique Méda a également travaillé sur les questions d’égalité hommes/femmes au travail. Ses ouvrages récents sont consacrés à la place des femmes dans l'emploi, notamment dans les pays nordiques. Ils constituent un plaidoyer pour un meilleur partage des tâches domestiques et parentales entre les hommes et les femmes et une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie familiale pour les hommes et les femmes, ainsi qu'une amélioration de la place des femmes dans l'emploi.

Plus largement, Dominique Méda interroge les rapports entre économie et politique et les instruments avec lesquels nous mesurons la richesse d'une société. En 1999, elle publie Qu'est-ce que la richesse ? (Aubier puis Champs-Flammarion), dans lequel elle met en évidence les limites du produit intérieur brut comme indicateur de richesse sociale et propose une politique de civilisation appuyée sur une nouvelle conception de la richesse et du progrès, et de nouveaux indicateurs. Dans le prolongement de cette réflexion, elle est l’un des membres fondateurs du Forum pour d’Autres Indicateurs de Richesse (FAIR) créé au moment de la mise en place de la Commission Stiglitz-Sen-Fitoussi sur la mesure des performances économiques et du progrès social. Elle effectue des comparaisons européennes en matière de modèle social et met ainsi en perspective le modèle français. Dans Faut-il brûler le modèle social français ? (Seuil, 2006), Dominique Méda et Alain Lefebvre analysent en profondeur les dysfonctionnements du modèle social français, les atouts du modèle nordique et appellent à la mise en place rapide d'une social-démocratie à la française.

Depuis, Dominique Méda a entamé une nouvelle réflexion sur le passage d’une économie des quantités à une économie de la qualité. Comment penser une prospérité sans croissance, avec quelles nouvelles définitions et répartition des richesses ? Comment faire de la contrainte écologique une extraordinaire occasion de transformer le système économique et les rapports de travail pour que chacun accède à un travail décent ? Des questions qu’elle traite dans ses deux derniers ouvrages collectifs en 2011 : Redéfinir la prospérité (Aube) et Les chemins de la transition (Utopia). Après avoir publié La Mystique de la croissance. Comment s'en libérer, Flammarion, 2013 et avec Patricia Vendramin, Réinventer le travail, PUF, 2013, elle vient de cosigner Travailler au XXIe siècle. Des salariés en quête de reconnaissance avec Maëlezig Bigi, Olivier Cousin, Laetitia Sibaud et Michel Wieviorka, Robert Laffont, janvier 2015.

Vous pouvez retrouver les interventions de Dominique Méda sur les antennes de :

France Inter :

  1. L'avenir du travail dans nos sociétés sans croissance le 19 septembre 2015

  2. Numérisation, robotisation, dématérialisation, que deviennent le travail et l’emploi ? le 11 octobre 2015

France Culture :

  1. Les métamorphoses du salariat le 21 octobre 2015

Chaire: 
Écologie, travail et emploi
Titulaires