Skip directly to content

Séminaire : Dynamiques urbaines et morphogenèse

Addthis

La Chaire Territoire et population (Hervé Le Bras) du Collège d'études mondiales de la FSMH, le PUCA, l’EHESS et l’ENSAD organisent en 2012,  un séminaire sur le thème Dynamiques urbaines et morphogenèse.

L’accélération de la transformation des villes, l’expansion généralisée de l’Urbain du fait de la mondialisation ainsi que les nouvelles conditions liées au développement durable (réduction des GES, économies d'énergie, plant climat...) posent d'une manière renouvelée la question de l’évolution des conditions d’organisation des villes et des formes urbaines qui les  sous-tendent. Comment se transforme et se renouvelle une "ville" appelée à être économe en énergie, une "ville" d'après la voiture, une "ville" accueillante à la biodiversité...?

Systèmes complexes

On peut dire que la ville est la résultante d’un ensemble de facteurs agissant à différents niveaux et dans différentes configurations locales, activant l’un ou l’autre des possibles inscrits dans ce que l’on pourrait appeler son « patrimoine génétique ». Il convient donc d’étudier non seulement la dynamique formelle des ensembles urbains mais également les interactions complexes qui ont lieu entre ce niveau local et le niveau global et qui régissent pour partie cette dynamique formelle. Dans cette optique, il paraît nécessaire de mobiliser les méthodes et les techniques d’analyse des systèmes complexes.

Morphogenèse

Pour approcher cet objet complexe et mouvant, en pleine mutation, la notion de morphogenèse peut apporter une dimension supplémentaire à l’étude urbaine, celle du temps, considéré ici comme continuum dynamique plutôt que comme suite d’états distincts. L’étude morphogénétique se concentre plus précisément sur la mise en lumière des lois d’organisation
qui sous-tendent l’existence et l’évolution des formes urbaines. Approche nécessairement dynamique, pluridisciplinaire et multi factorielle, elle s’émancipe de fait des modalités d’analyse et de représentation dites classiques qui figent la ville dans un état ne correspondant par définition à aucune réalité urbaine.

Représentation(s)

En effet, à l’instant où le cartographe, le démographe, le géomètre, l’urbaniste… tentent de représenter la ville, elle n’est déjà plus ce que, à un temps T, le spécialiste de l’espace armé de ses méthodes a relevé. La forme urbaine, dans ses dimensions spatiales, sociales et symboliques, est élastique et changeante. Pour approcher ces phénomènes il devient donc  indispensable de penser aussi à des formes de représentation dynamiques en mesure de permettre une modélisation morphogénétique.

Trandisciplinarité

Dans une telle perspective, plusieurs disciplines sont interpellées, tant pour la modélisation et l’analyse des éléments formels (théorie des graphes pour l’analyse des réseaux urbains, mathématiques fractales et topologie..), de leur dynamique formelles (mathématiques de l’émergence des formes et des systèmes complexes, automates cellulaires, etc.) que pour l’étude  des interactions avec les phénomènes socio-historiques (pratiques sociales inscrites dans le territoire, formes de représentation de l’espace et de ses possibles évolutions, normatives et interventions institutionnelles, mémoires et réactualisations, etc.).

Le séminaire

En relation étroite avec les travaux développés depuis une dizaine d’années dans le cadre du séminaire interdisciplinaire de l’EHESS "Morphologie, architecture et sciences sociales" (réunissant historiens, mathématiciens, démographes, sociologues, architectes, biologistes, anthropologues...), ce séminaire permettra de développer un volet spécifique sur le thème de  la morphogenèse urbaine. Un équilibre sera recherché entre les différents champs disciplinaires à l’occasion des échanges. Au sein de l'EHESS, le laboratoire LaDéHiS et au sein de la  FMSH, la chaire du Collège d’études mondiales « Territoire et population » (titulaire : Hervé Le Bras) porteront ce projet qui prendra la forme d’ateliers de recherche, et de tables rondes.

Quatre séances de travail de deux jours chacune sont prévues. Chaque séance sera dédiée au développement d’un thème spécifique lié aux différentes questions posées par l’approche morphogénétique. La collaboration avec l’ENSAD concerne la co-organisation de deux séances de travail (la 2 et la 3). Cette collaboration concerne le programme de recherche Dynlan de Ensadlab mais, comme activité d’adossement à la recherche, elle s’étend au master. L’idée serait donc d’impliquer les jeunes chercheurs de Dynlan, et des enseignants et des étudiants en 4ème-5ème année des secteurs de l’ENSAD. En esquissant ci de suite les thématiques et les modalités de déroulement des quatre séances de travail prévues, la proposition de collaboration sera également esquissée.

Les sessions

13-14 février 2012 : Morphogénèse et structure – origines des concepts dans la philosophie, l’histoire, les mathématiques, et la physique

Séance prévue à la Maison Suger de Paris, sous la forme de conférences et de discussions. Les participants ENSAD à la collaboration seront invités à y assister.

2-3 avril 2012 : Territoire, paysage et formes : l’analyse des relations dynamiques entre espace physique et espace social

1ère Séance co-organisée avec l’ENSAD : elle aura lieu à l’ENSAD. Une première journée de conférences en Amphi (ouverte à un plus large public) sera suivie d’une journée de workshop fermé, entre les organisateurs, les conférenciers, et les étudiants.

11-12 juin 2012 : Continuité-discontinuité : techniques et modèles pour les approches dynamiques des phénomènes urbains

2ème séance co-organisée avec l’ENSAD. Elle aurait lieu au Château de La Roche Guyon. En parallèle des conférences et discussions, une exposition serait montée, comprenant, entre autres dispositifs morphogénétiques, les prototypes réalisés par les étudiants ENSAD (au moins au niveau du programme de recherche Dynlan). Le film de la deuxième séance serait aussi montré.

22-23 octobre 2012: Modélisation et programmation : les formes de modélisation des phénomènes complexes en cours de développement par la recherche en informatique, mathématique et physique

Cette dernière séance, organisée à l’EHESS, serait ouverte aussi aux participants ENSAD intéressés.

Chaire: 
Territoire et population

Post new comment