Skip directly to content

Vinh-Kim Nguyen

Addthis

Chaire Anthropologie de la « santé mondiale »


Vinh-Kim Nguyen

Vinh-Kim Nguyen est anthropologue et médecin, spécialiste du traitement de l’infection à VIH. Il est Professeur (associate Professor) au Département de Médecine Sociale et Préventive de l’Université de Montréal, et Research Fellow au Max-Planck Institute for Social Anthropology à Halle en Allemagne. Il combine son travail académique avec un engagement pour les droits et l’accès aux traitements des personnes vivant avec le VIH au Nord et au Sud. 

Vinh Kim Nguyen est l’une des principales voix au niveau international à proposer une analyse de l’aide humanitaire, du développement et de la santé publique internationale qui soit à la fois critique et tournée vers l’action.

Son travail se distingue par son originalité empirique et son positionnement théorique et militant : tout en menant une ethnologie des premiers programmes communautaires de traitement du VIH/SIDA en Côte d’Ivoire, au Mali et au Burkina Faso dès 1994, Vinh Kim Nguyen a participé, en tant que médecine et activiste, au combat pour l’accès aux thérapies antirétrovirales en Afrique – bien avant l’essor de « l’industrie du Sida » (y compris en sciences sociales) pendant les années 2000.

Le travail de Vinh Kim Nguyen a marqué la discipline anthropologique par son inventivité théorique. Dans la continuité des travaux de Michel Foucault, il a proposé plusieurs notions pour rendre compte des formes inédites prises par la biopolitique dans un contexte de globalisation, de crise de l’Etat-Providence et de choc épidémiologique. Il a ainsi proposé de lire à travers l’histoire des interventions médicales internationales en Afrique l’émergence d’une forme inédite d’exercice du pouvoir politique : la souveraineté thérapeutique, fondée à la fois sur une logique de tri (pour déterminer les malades à soigner en situation de pénurie) et d’exception (l’urgence épidémiologique justifiant le contournement des souverainetés nationales et des droits qu’elles garantissaient). L’originalité de son approche réside également dans un engagement critique avec les sciences biomédicales, permettant d’intégrer la biologie et l’épidémiologie moléculaire comme outils pour comprendre les transformations biosociales du monde contemporain et renouveler le cadre théorique de l’anthropologie de la globalisation.

Vinh-Kim Nguyen a reçu le prix Aurore du Conseil Canadien de la Recherche en Sciences Humaines en 2007.

Chaire: 
Anthropologie & santé mondiale
Titulaires