Skip directly to content

François Jullien

Addthis

Près d’elle, présence opaque, présence intime

« Comment empêcher que la présence, en s’instaurant, s’installe ?  Qu’elle s’enlise de ce qu’elle se réalise et s’abîme dans la durée ? Les Amants en sont menacés.
Je proposerai de penser cet « être près » de la présence, non pas dans les termes de l’« être », donc de la détermination ; mais dans les termes de l’entre laissant passer indéfiniment l’intime entre les sujets.
De sorte que la présence ne sombre pas dans la fatalité de l’être-là qui, s’étalant dans son « là », se désactive et désapparaît.
N’est-ce pas ce qui d’abord importe pour vivre à deux et ex-ister ? »

François JullienPrès

Vivre en existant. Une nouvelle Éthique

« Entre ces deux grands termes rivaux, l’être et le vivre, exister est le verbe moderne qui fait lever un nouveau possible. 
Mais comment décrire l’existence sans plus construire – comme la philosophie l’a fait de l’Être – en s’en tenant au ras du vécu ? 


Je cherche ici des concepts qui décolleraient le moins de l’expérience : on reste dans l’adhérence au vital ou l’on en désadhère. Car exister, c’est d’abord résister. Sinon ma vie s’enlise ; ou bien elle peut basculer.

Publication : L'archipel des idées de François Jullien

L'archipel des idées de François Jullien, Editions de la Maison des sciences de l'homme, Paris, 2014, 216 p. Textes réunis par Nathalie Schnur.

Ni dictionnaire amoureux, ni abécédaire, ni même anthologie, L'archipel des idées est un espace de réflexion, composé des textes-microcosmes, indépendants les uns des autres, que seul le désir fait visiter.

Sommaire

  • Douter
  • La Chine comme ailleurs
  • Décatégoriser / recatégoriser
  • L'écart ou comment « comparer »
  • Des possibles de la pensée
  • L'universel
  • L'uniforme
  • Le commun
  • Droits de l'homme
  • Diversité culturelle et « dialogue des cultures »
  • Traduction
  • Tradition
  • Penser en

Publication : Vivre de paysage ou l’impensé de la raison, par François Jullien

François Jullien, Vivre de paysage ou l’impensé de la raison, Paris, Gallimard, Bibliothèque des idées, mars 2014.

Paysage : « La partie d’un pays que la nature présente à un observateur ». Cette définition familière ne cache-t-elle pas un oubli ? L’espace ouvert par le paysage est-il bien cette portion d’étendue que découpe l’horizon ? Sommes-nous devant le paysage comme devant un
« spectacle » ? Est-ce seulement par la vue qu’on peut y accéder ? Que signifie regarder ? Telles sont les questions que pose François Jullien en convoquant le contre-exemple chinois.

En nommant le paysage «

Livre : De l'intime, loin du bruyant Amour de François Jullien

Paris, Grasset, 2013, 256 p.

Que n’avons-nous accordé bruyamment à l’ « Amour » ? Mais « je t’aime » réduit l’autre à n’être qu’un objet, fait de la passion un événement qui bientôt s’use et d’abord en appelle à la « déclaration » pour s’annoncer.

Or je préfèrerais être attentif au cheminement discret de l’intime – lui qui laisse tomber silencieusement la frontière entre l’Autre et soi, fait basculer d’un dehors indifférent dans un dedans partagé et vit inépuisablement des « riens » du quotidien, y découvrant l’inouï de l’être auprès.

Intimus, dit le latin, ou « le plus intérieur ». Mais on

Vidéo : De l'universel au dialogue des cultures

Conférence de François Jullien, titulaire de la chaire L'altérité

Cette conférence a eu lieu le 5 décembre au Centre Calouste Gulbenkian à Paris.

Y a-t-il des valeurs universelles ? Où situer le commun entre les hommes ? Comment concevoir le dialogue entre les cultures ?

Pour répondre à ces questions, il nous faut suivre l’avènement du politique à partir du commun ; en même temps que remonter dans l’histoire composite de notre notion d’universel : à travers l’invention grecque du concept, la citoyenneté romaine ou la neutralisation de tous les clivages dans le salut chrétien.

Parution : L'écart et l'entre. Leçon inaugurale de la Chaire sur l'altérité

François Jullien   L'écart et l'entre Leçon inaugurale de la Chaire sur l'altérité
Ouvrage de François Jullien, issu de sa conférence inaugurale au Collège d'études mondiales.

Paris, Galilée, sept. 2012, 96 p.

Comment s’ouvrir un chemin vers l’Autre ?   Je proposerai ici deux concepts médiateurs : d’écart et d’entre. À la différence de la différence, qui reste à la remorque de l’identité, l’écart est fécond en ce qu’il est exploratoire, aventureux, et met en tension ce qu’il a séparé. De là que ouvrir un « écart », c’est produire de l’« entre »...

Article : François Jullien nous donne les clés

François Jullien, 2003, Le Monde des Livres 22-3-2012, (c) AFP/FRANÇOIS LO PRESTI
"Entrer dans une pensée ou Des possibles de l'esprit", de François Jullien : François Jullien nous donne les clés
Article de Roger-Pol Droit paru dans Le Monde des Livres, 22 mars 2012
Voilà un auteur dont on croyait tout connaître. Depuis plus de trente ans, avec fécondité, François Jullien arpente les écarts entre pensée chinoise et philosophie européenne. Il a ses fidèles, suivant avec ferveur, à chaque nouveau livre, ses nouvelles variations sur ses thèmes fondateurs, et ses détracteurs, lui reprochant d'inventer une Chine à sa main ou d'essentialiser les cultures.

Working Paper : L’écart et l’entre. Ou comment penser l’altérité

Dans sa leçon inaugurale, François Jullien dresse un bilan de son chantier engagé entre pensée chinoise et philosophie ; et présente les voies selon lesquelles il aborde la pensée de l’altérité. Partant de l’extériorité de la Chine vis-à-vis de la pensée européenne, il évoque ce qu’a été la « déconstruction du dehors » entamée à partir de ce détour chinois. Rejetant les notions de différence et d’identité culturelles, il leur substitue les concepts d’écart et de fécondité ; à partir de quoi il construit un concept de l’entre, généré par l’écart, et situant le commun de l’humain.

Parution : Entrer dans une pensée, ou des possibles de l'esprit

Entrer dans une pensée, ou des possibles de l'esprit - F. Jullien - Gallimard 2012

Par François Jullien, titulaire de la Chaire sur l'altérité

Paris, Gallimard, Bibliothèque des idées, 31 mars 2012

Qu'est-ce qu'entrer dans une pensée ?

Qui ne souhaiterait par exemple entrer, le temps d'une soirée, dans une pensée aussi extérieure à la nôtre que la chinoise ? Mais on ne peut y entrer en tentant de la résumer, ou d'en présenter des notions, ou d'y distinguer des écoles, voire en en traçant l'histoire. Car on reste toujours dépendant, pour le faire, de nos perspectives implicites et de nos concepts. On n'a pas encore quitté sa pensée. Donc on n'a pu entrer dans l'autre.